Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Israël, jour 1, Kibbutz Neot Semadar

Publié le par Stephan Peten

A la sortie des petits bassins de Shiffazon, alors que nous nous apprêtons à reprendre la route vers Eilat, nous rencontrons un ornithologue israélien qui nous indique un lieu dont nous ne soupçonnions pas l'existence alors qu'il se trouve à 1 kilomètre à peine: le nouveau Kibbutz Neot Semadar.

L'endroit est luxuriant.
A l'écart des habitations, on découvre une mosaïque de cultures fruitières, de légumes, de cérales, des prairies, des palmiers, des eucalyptus, ...
La partie la plus intéressante se trouve au Nord du Kibbutz et comprend une succession de petits jardins en terrasse avec de minuscules bassins d'eau limpide qui aboutissent en fin de compte au lac de Neot Semadar.

Une vériatble oasis perdue au milieu de nulle part...


Dès notre arrivée, nous sommes survolés par des dizaines de rapaces, essentiellement des Buses des Steppes, mais également quelques Aigles bottés.


Le festival des passereaux commence par la découverte d'une Pie-grièche isabelle par Edouard. Cet oiseau est une grosse rareté pour Israël.


Elle se laisse observer quelques dizaines de secondes avant de disparaître totalement; on ne la retrouvera pas par la suite malgré d'intenses recherches...


Les Bulbuls d'Arabie sont omniprésents et très en voix.


Ce sont des oiseaux d'Afrique et du Moyen-Orient assez sympathiques qui ne craignent pas particulièrement la proximité de l'homme.


Parmi les nombreux Gobemouches noirs, à collier et gris, nous ne trouverons qu'un seul et unique Gobemouche à demi-collier (en plumage femelle). ce sera d'ailleurs le seul que nous verrons durant le voyage.


La diversité des passereaux en halte migratoire dans cette oasis est impressionnante. Parmi les Pouillots, à côté de quelques Véloces, nous voyons essentiellement des Pouillots de Bonelli, bien typiques avec leur dos grisâtre contrastant avec le jeune-verdâtre sur les ailes et leur gorge bien pâle.


Un oiseau dont j'ai souvent rêvé... La Pie-grèche masquée met systématiquement un point d'honneur à s'effacer dans la végétation lorsqu'elle se sent observée.


De manière assez inattendue dans ce milieu, nous tombons sur un mâle de Monticole de roches. Ce Merle farouche est également un migrateur trans-saharien qui regagne ses montagnes méditerranéennes.


Le Souimanga de Palestine est un tout petit passereau extrêmenent nerveux se nourrissant de nectar comme les Colibris mais ne faisant que très rarement du vol sur place. Il est localisé et sédentaire en Israël.

Après avoir exploré cette multitude de recoins en escalier, nous abordons à présent le fameux 'lac' de Neot Semadar qui n'a rien de vraiment sauvage bien que certaines berges soient ceinturées de belle végétation palustre.


Un Balbuzard survole le site pendant quelques instants, puis reprend sa migration plein Nord.


Des cris de Guêpier: "prri-prri-prri..."! La tonalité diffère légèrement des cris classiques du Guêpier d'Europe.
Ce sont en effet des Guêpiers de Perse qui profitent ici d'une brève escale vers l'Orient et le Moyen-Orient.


Ces oiseaux multicolores sont d'une rare élégance.


Certains ébauchent des danses nuptiales...


Sur les berges et pontons se reposent divers Ardéidés: Hérons pourprés, Hérons bihoreaux, Crabiers et Hérons gardeboeufs.


Ces petits Hérons ne craignent pas la présence humaine en cet endroit.


A défaut de 'garder les boeufs', ils font notre bonheur en prenant la pose ;)


Ici aussi les Tourterelles maillées profitent de la proximité des activités humaines.


En quittant l'endroit, parmi les nombreuses Buses des steppes, une autre Buse attire notre attention. C'est une Buse féroce (merci Peter Adriaens!), espèce bien plus rare!


Tête, gorge et poitrine pâles qui contrastent avec les 'culottes' rousses, tâche sombre et striée dans la nuque, bec fort et bien crochu, tarses 'solides' et queue de teinet uniforme sans barre terminale en font un oiseau typique. Probablement un oiseau immature car l'iris est encore pâle et les couvertures présentent deux générations (merci à Peter bis repetitia )
Et un dernier regard sur cet endroit que l'on quitte avec regret mais où on sait que l'on repassera ... :o)

Commenter cet article

Nicster 01/06/2012 12:10

J'aime les photos de Guêpier ❤

Stephan Peten 09/06/2012 17:17



Merci à toi :)
je sais que tu aimes les Guêpiers ... ;)



Geoffroy Schmitz (membre de la COWB) 26/05/2009 11:08

Merci pour ces merveilleuses photos!