Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Israël, jour 2 (13 avril), Yotvata

Publié le par Stephan Peten

Nous voici donc quelques kilomètres plus au Nord...
Après une petite pause climatisée et bien méritée dans le resto-route du coin, nous commençons l'exploration des zones cultivées de Yotvata.
La chaleur est accablante. Pour nous certainement mais également pour les oiseaux migrateurs...
Très rapidement, on se retrouve à proximité d'un énorme tas de lisier entreposé au milieu des champs; ce sera notre fameux "tas de merde" où nous reviendrons par la suite tant il s'avère attractif pour les passereaux en halte.
Il m'est impossible ici de retranscrire l'odeur et les miriades de mouches qui nous assaillaient, mais faites-moi confiance, ce n'était pas triste... ;)


Une Buse des steppes profite du perchoir...


A peine débarqué de la voiture, Edouard est en action au milieu des Bruants et des Pipits.


Deux espèces prédominent ici. Les Bergeronnettes printanières et les Pipits à gorge rousse.
Ces derniers sont plus de 50 ( !!! ) répartis sur le lisier.


Encore une fois, on s'aperçoit de l'extrème variabilité du plumage nuptial de ce passereau.


Le roux de la gorge peut être très réduit ou, bien au contraire, descendre très bas sur le ventre.


Chez celui-ci, le roux s'étend jusqu'à la nuque et le sourcil est quasiment absent.


Etrangement, ici, la gorge est pâle mais le roux s'étend jusqu'aux sous-caudales.


Festival de Bergeronnettes printanières également. Ici, un mâle de la sous-espèce type ' flava' d'Europe centrale.


Plus surprenant, un mâle de la sous-espèce 'beema' du Nord des steppes kirghizes.


La plus nombreuse reste la sous-espèce 'feldegg' des Balkans et du Caucase, très typique avec sa tête noire charbon.


Bergeronnette printanière 'feldegg' mâle nuptial.


Tout ce remue-ménage n'empêche pas le Cochevis huppé d'entammer sa parade nuptiale entre les tas de lisiers...!


Dans la zone désertique qui jouxte notre merveilleux "tas de merde", apparaît soudainement un Monticole de roches en livrée nuptiale!
Extraordinaire image de ce Turdidé coloré au sein de ce biotope inattendu pour cette espèce.


Ce merle de montagne est migrateur et plutôt lié aux roches et alpages souvent à plus de 1500 mètres d'altitude. Le rencontrer ici au niveau de la mer et dans une sorte de désert est assez surréaliste, mais correspond aux hasards des haltes migratoires.


A proximité des petits bassins de Yotvata, un Busard des roseaux passe nonchalamment sur toile de fond jordanienne.


Cette femelle de Busard des roseaux nous gratifiera quand même d'un passage plus rapproché.


Dans le même décor, deux petits Ardéidés trappus planent avant de se poser devant nous...


Ce sont des Hérons bihoreaux, le plus crépusculaire de nos Hérons.


L'absence de cou leur donne une silhouette assez typique.

Commenter cet article

Grég 20/06/2009 23:33

Aaahhh !!! Ce bon vieux tas de M... !!! ;o)
Tes photos sont tellement TOP que j'ai l'impression d'y être... Drôle d'impression de déjà vu quoi, LOL !
Sérieux Steph, j'adoer vraiment ton blog, tu y mets une petite touche en plus de commentaires et de paysages, qui nous font (re)faire le voyage !

Coralie 18/06/2009 13:50

Effectivement, entre les mouches et l'odeur, ça ne devait pas être bien agréable, mais au vu des photos, ça en valait la peine ;)